Rechercher

Quelles infusions pour le syndrome de l'intestin irritable ?

En naturopathie, nous utilisons beaucoup les plantes en infusion pour soulager certains troubles. C'est une méthode peu coûteuse, qui permet de bénéficier des bienfaits des plantes de manière agréable.


On les utilise pour soutenir l'organisme, en complément d'une hygiène de vie saine et d'un travail global sur le terrain.



Quelles plantes peut-on utiliser en infusion pour soulager l'intestin irritable ?


  • la mélisse

  • la menthe poivrée

  • le gingembre

  • le thym

  • la mauve

  • la guimauve

  • les baies de myrtilles

  • la réglisse

  • la marjolaine

  • l'anis vert

Et tant d'autres !


Mais voyons cela plus en détail : les symptômes de la colopathie sont divers, et il existe plusieurs types de colopathie : le type C (à dominance constipation), le type D (à dominance diarrhéique), et le type Mixte (alternance constipation et diarrhée). Les plantes choisies ne seront donc pas les mêmes en fonction du profil de colopathe !


Pour la colopathie de type C, on choisira des plantes qui accélèrent la vidange gastrique, comme la réglisse et le gingembre, ainsi que des plantes laxatives douces comme la fleur de mauve ou les racines de guimauve (très émollientes). On pourra également se tourner vers les plantes du foie. En effet, la constipation a souvent pour origine une paresse hépatobiliaire. Le foie produit peu de bile, or la bile a pour fonction de lubrifier les selles et accélérer le transit. En stimulant son foie grâce aux plantes amères et hépatiques, on peut aider le transit à se relancer. On choisira par exemple le romarin, l'artichaut, le pissenlit et la chicorée.


Pour la colopathie de type D, on se tournera vers le thym, qui est antibactérien et assainissant, mais aussi l'écorce d'orme rouge, véritable pansement gastrique naturel. Les baies de myrtilles séchées, astringentes, peuvent aussi soulager la diarrhée tout en aidant la muqueuse à se cicatriser.


Pour apaiser douleurs et spasmes, la menthe poivrée et la mélisse sont incontournables.

Les ballonnements et gaz seront eux atténués grâce aux quatre semences chaudes : anis vert, coriandre, carvi, fenouil. Ces plantes carminatives agissent sur la production de gaz en les diminuant. La badiane (anis étoilé) possède également cette propriété.


Le syndrome de l'intestin irritable est souvent associé à l'anxiété, et il n'est pas rare que le stress provoque des somatisations digestives. Pour apaiser le mental tout en prenant soin de sa digestion, la marjolaine, la mélisse, le tulsi (basilic sacré) et le safran sont des plantes idéales.



Précautions d'emploi :


Attention à la chicorée, au pissenlit, au fenouil et à la camomille : leurs infusions ont été testées riches en FODMAP par la Monash University. Ce sont des plantes riches en fructanes, qui peuvent aggraver les symptômes du SII en cas d'intolérance. Comme les fructanes sont hydrosolubles, ils se retrouvent dans l'eau infusée. Il existe toutefois une solution : faire une infusion très courte, mais les principes actifs seront moins concentrés.


Attention également aux contre-indications : plusieurs de ces plantes sont incompatibles avec la grossesse et l'allaitement, même en infusion (orme rouge, menthe poivrée, fenouil, safran...).

D'autre part, la réglisse est déconseillée en cas d'hypertension, et le tulsi en cas de diabète.

Il est donc vivement recommandé de consulter son médecin ou son naturopathe avant de choisir une infusion.



Guide d'achat :


Les plantes en vrac présentent plus d'un atout : elles sont écologiques, permettent de créer ses propres mélanges, et de choisir la quantité souhaitée (les sachets prêts à l'emploi contiennent souvent une très faible quantité de plantes sèches).


La marque Herbier de France présente une grande variété de plantes à infuser en vrac, et même des mélanges spécifiques. On la trouve très facilement en magasin bio.


L'herboristerie de Paris et l'herboristerie du Valmont possèdent également une grande collection de plantes sèches de qualité et bio. Il est possible de commander en ligne leurs infusions et de se faire livrer dans toute la France !


Enfin, on peut directement s'approvisionner... Dans son jardin !

L'idéal est de posséder un déshydrateur, afin de faire sécher ses récoltes à basse température.

Il est très facile de faire pousser de la menthe, du romarin, du thym et de la mélisse sur son balcon ou son rebord de fenêtre si l'on ne possède pas d'extérieur.



Comment profiter des bienfaits des infusions ?


Il est préférable de boire son infusion à distance des repas : 30 minutes avant, ou minimum 1 heure 30 après. Les liquides ingérés au moment des repas diluent les sucs gastriques et peuvent donc alourdir la digestion.


Trois tasses par jour peuvent être nécessaires pour profiter des bienfaits des plantes. Il est toutefois recommandé d'éviter d'utiliser les mêmes infusions plus de 21 jours d'affilée, et de respecter des fenêtres thérapeutiques. Il s'agit de pauses d'une semaine chaque mois, permettant au foie de se reposer. Les plantes sont riches en principes actifs et peuvent fatiguer le foie chargé de les filtrer.


Les dosages dépendent généralement de la plante choisie, ce qui varie entre 1 et 3 grammes de plantes sèches pour une tasse de 200 ou 250 ml.


On évite de sucrer les infusions, surtout lorsqu'il s'agit de plantes amères (pissenlit, chicorée, camomille) car cette amertume est nécessaire pour stimuler les sécrétions digestives.


On évite de faire bouillir les plantes à mucilage (mauve, guimauve, orme rouge), ce qui leur ferait perdre leurs propriétés.


Enfin, on n'hésite pas à couvrir sa tasse le temps de l'infusion pour éviter l'évaporation des principes actifs.





Pour des conseils plus personnalisés et un accompagnement complet, n'hésitez-pas à me consulter ici.


Rappels : les plantes ne sont pas des médicaments, et ne sont pas destinées à remplacer un médicament prescrit. Ces indications sont fournies à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis médical.