Rechercher

Naturopathie et troubles psychosomatiques

« Ce que la parole n’arrive pas à exprimer le corps s’en charge. » Isabelle God



Qu’est-ce qu’un trouble psychosomatique ?


Etymologiquement, le terme « psychosomatique » réunit les concepts de psyché (l’esprit, en grec) et de soma (le corps, en grec).


En naturopathie, et plus généralement dans la médecine holistique, corps et esprit entretiennent des relations étroites. Holistique signifie d’ailleurs « le tout » (du grec holos). La naturopathie voit l’individu comme un Tout, dont les différents plans interagissent ensemble et sont indissociables (plan physique, mental, émotionnel, énergétique etc).


Par définition, les troubles psychosomatiques sont des maux du corps dans lesquels la dimension psychologique joue un rôle important. De nombreux troubles chroniques ou non, sont souvent inexplicables selon les médecins, ou simplement « liés au stress ». S’il est vrai que le stress fait des ravages dans notre organisme, la somatisation peut provenir d’autres émotions telles que la colère, la tristesse, la honte, la peur… Ou traduire des blocages et conflits profonds.


Le rôle du naturopathe est d’effectuer un travail d’investigation dans l’histoire du consultant, afin de mettre à jour les liens inconscients entre le corps et l’esprit, et de déceler un terrain psychosomatique spécifique, lorsqu’il y en a.


Il existe des troubles psychosomatiques évidents, car facilement identifiables dans un contexte de stress : spasmophilie, troubles du sommeil, vertiges, ulcère gastrique etc…


Mais de nombreux professionnels de la santé ont remarqué l’importance de l’émotionnel dans la genèse d'un grand nombre de pathologies. Jean Seignalet dans l’Alimentation ou la Troisième Médecine met en avant la place de l’alimentation dans le maintien de la santé. Mais il fait surtout le constat que de nombreuses pathologies font suites à un choc émotionnel important.


Le Docteur et chirurgien Alexis Carrel a étudié les effets des chocs émotionnels sur la chimie du sang. Il a constaté que le sang se modifie lors d’une épreuve émotionnelle.


Raymond Dextreit dans La Méthode Harmoniste développe cette réflexion : « Un travail effectué pendant un état émotif fatigue considérablement le cœur qui doit pomper 35% de sang en plus de la normale. Même un repas pris lors d’un état émotif peut avoir des suites néfastes ».


La digestion est en effet fortement perturbée lors d’une émotion importante. En naturopathie, on conseille toujours de ne pas se forcer à manger lors d’un stress, d’une colère ou d'une autre émotion négative. Nous mangeons nos émotions, alors que c’est loin d’être l’objectif premier de l’alimentation.



La symbolique des maladies


La Médecine Traditionnelle Chinoise établissait déjà depuis des millénaires des connexions entre nos organes et les émotions. Ainsi le foie est relié à la colère, l’estomac à l’angoisse, le poumon à la tristesse.


Prenons l’exemple d’une acné persistante liée à un déséquilibre du foie : une forte colère refoulée peut perturber l’énergie du foie, provoquant une grande fatigue de celui-ci, et une dérivation émonctorielle vers l’organe de la peau. L’analyse de symptômes tels que l’acné permet de mieux comprendre les mécanismes de la maladie et de repérer les éventuels blocages ainsi que leur origine.


Lise Bourbeau dans son ouvrage Ecoute ton corps a une vision très symbolique des troubles psychosomatiques. Elle propose une lecture passionnante des maux fréquents du corps : l’acné, toujours selon notre exemple, traduit selon elle un besoin inconscient d’éloigner les autres. La personne a une faible estime d’elle-même et se protège du regard des autres qui ne doivent pas la regarder de trop près.


L'eczéma a également une symbolique émotionnelle très intéressante, comme vous pouvez le lire dans l'article de Cloé Erbin (naturopathe spécialiste de l'eczéma) : Maladie de la peau, photo et solutions . Pour autant, ses causes sont multifactorielles et peuvent traduire également une faiblesse émonctorielle.



Quels sont les mécanismes d’un trouble psychosomatique ?


Le Dr Jean-Loup Dervaux dans son livre Et si c’était psychosomatique ? explique les différents rouages de la « voie psychosomatique ». Trois systèmes sont interconnectés : le système nerveux, le système hormonal, et le système immunitaire. L’information psychologique (lors d’une émotion importante) va être traitée par ces différents systèmes, ce qui peut engendrer un retentissement somatique.


Sophie Marinopoulos, psychanalyste, a écrit un livre: Le corps bavard, dont le titre à lui-seul est très évocateur : le corps garde en mémoire les blessures de l’âme, il tente de s’exprimer et a manifestement beaucoup de choses à dire… En se basant sur sa clinique, Sophie Marinopoulos relate l'histoire de personnages d'apparence épanouie, dont le corps souffre en sourdine.


Il est important d’écouter son corps lorsqu’il tente de nous faire passer un message, car le corps peut souffrir de ne pas être entendu. Un thérapeute holistique (naturopathe, acupuncteur, sophrologue etc) peut vous accompagner dans cette recherche de la cause de votre « mal à dit ».


Il n’est surtout pas question de se culpabiliser en se rendant responsable de sa maladie, mais plutôt de se responsabiliser en devenant acteur de sa santé.