Rechercher

Troubles digestifs : 5 causes fréquentes

Les troubles digestifs affectent un français sur deux, et regroupent différents symptômes comme les ballonnements, les douleurs abdominales, les perturbations du transit, les intolérances alimentaires, ou encore les brûlures d'estomac et le RGO.

Ces troubles sont liés à une multitude de facteurs et peuvent d'ailleurs être le résultat (ou la cause) de pathologies digestives comme le syndrome de l'intestin irritable ou la maladie de Crohn.


Les cinq problématiques que je vais vous lister dans cet article sont fréquemment à l'origine des troubles digestifs chroniques. Elles peuvent bien entendu être améliorées par une meilleure hygiène alimentaire, une meilleure gestion du stress et par des traitements naturels adaptés.



1) La mauvaise mastication et les mauvaises conditions de repas


L'amylase salivaire amorce la digestion des glucides complexes (amidon). Les aliments ont besoin d'être réduits en purée afin de faciliter le travail de l'estomac. Les sécrétions salivaires sont régies par notre système nerveux autonome, ainsi en cas de stress la production de salive est inhibée (d'où l'effet "bouche sèche").

Le stress et les émotions négatives impactent lourdement la digestion. Il est primordial de mastiquer longuement son repas et de manger en pleine conscience, sans stress. On peut prendre quelques grandes respirations abdominales avant de débuter le repas, puis se concentrer sur sa mastication et sur les diverses sensations.



2) La mauvaise composition des repas


La notion de combinaisons alimentaires joue un rôle prépondérant dans la génèse des troubles digestifs.

De mauvaises associations alimentaires fatiguent le système digestif dont le travail est rendu plus difficile. Avec à la clé des lourdeurs d'estomac, des ballonnements, une fatigue post-prandiale, des éructations etc. C'est la raison pour laquelle un naturopathe peut souvent conseiller des monodiètes, afin de reposer le système digestif. C'est aussi la raison pour laquelle il vous conseillera de n'associer que trois catégories d'aliments au dîner, afin d'alléger le travail digestif durant le sommeil.

L'excès de boissons durant le repas est également facteur de dyspepsie. Les liquides ingérés pendant le repas diluent les sucs gastriques qui sont alors moins performants. Il est préférable de boire une demie heure avant les repas, ou minimum une heure après.



3) Le manque d'acidité gastrique


L'estomac a besoin pour bien fonctionner d'un PH très acide. Cette acidité permet de neutraliser les micro-organismes pathogènes (bactéries, parasites etc) mais également de digérer les protéines.

L'hypochlorhydrie désigne la production insuffisante d'acide chlorhydrique. C'est un problème courant, souvent plus fréquent que l'excès d'acidité gastrique. Les symptômes de l'hypochlorhydrie se confondent d'ailleurs avec ceux de l'hyperacidité gastrique, ce qui complique le diagnostic.

Ce manque d'acidité peut provenir d'une mastication insuffisante, d'un manque ou d'un excès de protéines, de la prise d'IPP ou d'anti histaminiques, d'une carence en zinc ou en sodium, d'un épuisement nerveux...Ou tout simplement du vieillissement.

On constate donc que la prise d'IPP (antiacides) est contre-productive lors de douleurs gastriques liées à l'hypochlorhydrie, voire délétère.

Les conséquences de l'hypochlorhydrie sur la digestion sont nombreuses : mauvaise digestion des protéines, SIBO, dysbiose et parasitose, intolérances alimentaires, RGO etc.



4) L'insuffisance enzymatique


Le manque d'enzymes digestives est un problème fréquent, à la source de nombreux troubles digestifs et d'intolérances alimentaires. Les sécrétions enzymatiques diminuent dans la journée (elles sont plus faibles au dîner), mais aussi avec l'âge.

L'exemple le plus courant est le déficit en lactase, provoquant une intolérance au lactose. Les laitages "sans lactose" sont souvent additionnés de lactase, qui va assurer la digestion du lactose.



5) La porosité intestinale


L'hyperperméabilité intestinale (leaky gut) est un problème largement abordé en naturopathie. Un intestin poreux relargue ses toxines dans la circulation sanguine et provoque une malabsorption intestinale (avec à terme, une déminéralisation).

Cette porosité intestinale ouvre la porte aux allergies et intolérances alimentaires. Les personnes stressées, les grands sportifs, les personnes souffrant de dysbiose, candidose et inflammation intestinale chronique sont particulièrement touchées par le leaky gut. Certains aliments favorisent d'ailleurs la porosité intestinale en provoquant une distension des jonctions serrées de l'intestin, devenant une véritable passoire. C'est le cas du gluten et de la caséine du lait, par exemple. Une alimentation hypotoxique et une complémentation adéquate (Vitamine D, zinc, L-glutamine, polyphénols...) permettent de restaurer l'intégrité de la muqueuse.